Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Eternel est son Amour

Articles avec #perle du jour

La pensée du jour

2 Mai 2017, 07:11am

Publié par chantal johnston

Il fait frais, les maisons ont du mal à se réchauffer, la pluie se déverse par petites bolées toujours au moment le plus inattendu et je me souviens combien je trouvais ces moments difficiles quand, avec pareil temps, je me retrouvais coincée chez nous avec notre nichée.C'est plus facile maintenant, mais toujours aussi désagréable, et pourtant tout sur cette terre a pour rôle de louer le Seigneur!

" Pluies et rosées, bénissez toutes le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais. 
65 Vents que Dieu déchaîne, bénissez tous le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais. 
66 Feux et chaleurs, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais. 
67 Froid et chaleur, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais. 
68 Rosées et givres, bénissez le Seigneur louez-le et exaltez-le à jamais. 
69 Gelées et frimas, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais. 

70 Glaces et neiges, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais. " ont chanté les 3 jeunes hommes dans la fournaise (Daniel 3:64-70)

Alors ne faisons pas la vaisselle misérablement en regardant ce "sale temps", mais louons le Seigneur car Il a fait toute chose parfaite pour celle qui fixe ses yeux sur lui!

Voir les commentaires

Face à la tourmente, la conversion!

16 Janvier 2017, 18:39pm

Publié par chantal johnston

Nous vivons dans un monde tourmenté, et face à cela, les réactions sont diverses de celles qui consistent à aller avec le mouvement sans trop se poser de questions (probablement vrai pour beaucoup) à celles qui conduisent au terrorisme: quand rien ne semble aller, on fait tout sauter.Des unes aux autres il y a bien sûr un éventail très large d'options.Mais ce monde est-il vraiment plus tourmenté qu'aux différentes époques d'invasions qui ont conduit  à la création de nos pays, de nos nations, qu'aux périodes de révolutions de par le monde chacune apportant des idées, des réflexions, des modes de vie différents. Les guerres de religions et les conversions forcées ou volontaires ont blessées notre humanité et fait tanguer nos systèmes de valeurs, les luttes entre chrétiens, juifs, musulmans, les luttes entre différentes voies chrétiennes, ne sont pas des faits nouveaux.

Voici quelques critiques de l'évolution des moeurs qui ne datent pas d'hier!

"Inscription babylonienne (plus de 3000 av.J-C) :« Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture. »

Prêtre égyptien (2000 av. J-C) :Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n’écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut être très loin.

SOCRATE (470-399 av. JC) :« Les jeunes d’aujourd’hui aiment le luxe; ils sont mal élevés, méprisent l’autorité, n’ont aucun respect pour leurs aînés, et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus lorsqu’un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société se hâtent à table d’engloutir les desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs maîtres. »

PLATON (347 av. J-C) :« Lorsque les pères s’habituent à laisser faire leurs enfants,
lorsque les fils ne tiennent plus compte des paroles des pères,
lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves, et préfèrent les flatter,
lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au dessus d’eux, l’autorité de rien ni de personne, alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie. »

« Gustave LANSON », dans La crise des méthodes dans l’enseignement du français, conférence au Musée pédagogique en 1909 :« Nous donnons à des élèves, de moins en moins aptes à le recevoir, un enseignement de moins en moins propre à leur être communiqué. Nous avons aujourd’hui des élèves dont le plus grand nombre nous arrive de leurs familles mal préparés à étudier de manière littéraire la langue et la littérature française»."

Face à la tourmente, la conversion!

Dans la Bible les livres de la sagesse et des proverbes sont riches de conseils pour ne pas se fourvoyer sur des mauvais chemins, et Dieu ne parle jamais en vain, s'Il nous parle de ces problèmes c'est qu'Il sait qu'ils existent et que l'Homme est faible face à eux.

Face à la tourmente continuelle du monde, nous sommes tous appelés à nous convertir ,là où nous en sommes dans notre quotidien. Nous avons tous besoin de conversion et depuis les noces de Cana, Marie n'a de cesse de nous le répéter: "Vous n'avez plus de vin, la vie devient sèche, triste, et bien faites tout ce que mon fils Jésus vous dira, et vous recevrez le meilleur des vins qui donnera du goût à vos vies!" Se mettre à l'écoute du Seigneur, pour mieux voir ce qu'il veut de nous, s'abandonner à Lui, le laisser nous modeler comme un potier avec l'argile.

J'étais interrogée par l'Evangile de Jeudi,  (Marc1(40-45)): Jésus voit ce Lépreux, cet homme pour qui la peau est devenue une vraie barrière entre lui et les autres, un homme qui souffre dans sa solitude, dans son petit monde qu'il s'est créé par la force des choses. C'est ce que le péché fait pour nous ,il nous sépare des autres, il brise la communion. Cet homme a touché le fond du gouffre ,il sait que seul Jésus peut l'en sortir : "si tu le veux tu peux me purifier" et dès que Jésus le touche, il est purifié.Jésus est passé, il a agi et il a continué son chemin pour aller dans des endroits déserts! Voilà ce qui m'a frappé, Jésus est en mouvement mais se retrouve toujours là où Il peut être seul à seul avec le Père. Jésus écoute le Père, écoute Sa Parole "ce que j'ai entendu de Lui, je le dis au monde"( jean 8(25)) et agit quand l'occasion se présente, au hasard des chemins.

 

 

 

Voir les commentaires

"Qu’as-tu à me donner ? Que vais-je recevoir de toi ?"

13 Janvier 2017, 22:02pm

Publié par chantal johnston

"Qu’as-tu à me donner ? Que vais-je recevoir de toi ?"

Récemment je suis allée me confesser et mon confesseur m'a raconté, en abrégé, l'histoire suivante qui m'a beaucoup aidée. Il m'a aussi donné comme pénitence de regarder le Christ lors de l'élévation de la prochaine Eucharistie et de lui offrir ce que vous lirez tout à la fin de l'histoire. Merci mon Père!

"Bien avant qu’il ne devienne un exégète savant et réputé, brillant directeur de dames de la haute société romaine, Jérôme avait un moment essayé de vivre en ermite dans quelque grotte du Désert de Juda. Avec la présomption propre à cet âge, le jeune Jérôme s’était livré avec ardeur aux multiples formes d’ascèse en usage parmi les moines. Mais les fruits s’en faisaient attendre. Le temps lui fera vite comprendre que sa vraie vocation était ailleurs dans l’Eglise, et que son séjour parmi les moines de Palestine n’en serait que le prélude.

 

Cependant, St Jérôme avait encore beaucoup à apprendre. Entre-temps, le jeune novice se trouvait plongé dans le désespoir. En dépit de tous ses efforts généreux, aucune réponse n’était venue du ciel. Il partait à la dérive, sans gouvernail, au milieu de ses tempêtes intérieures, si bien que les vieilles tentations déjà bien familières ne tardèrent pas à lever la tête. Jérôme avait perdu courage. Qu’avait-il donc fait de mal ? Où trouver la cause de ce court-circuit entre Dieu et lui ? Et comment rétablir le contact avec la grâce ?

 

Jérôme se creusait ainsi la tête, quand soudain il remarqua un crucifix qui était venu se fixer entre les branches desséchées d’un arbre. Jérôme se jeta sur le sol et se frappa la poitrine d’un geste solennel et vigoureux. C’est dans cette position humble et suppliante que la plupart des peintres le représentent.

 

Aussitôt, Jésus rompit le silence et s’adressa à St Jérôme du haut de la croix :

 

- Jérôme, dit-il, qu’as-tu à me donner ? Que vais-je recevoir de toi ?

 

La seule voix de Jésus suffit à rendre courage à Jérôme, et il songea immédiatement à quelque présent qu’il pourrait offrir à son ami crucifié.

 

- La solitude dans laquelle je me débats, Seigneur, répondit-il.

 

- Excellent, Jérôme, répondit Jésus. Je t’en remercie. Tu as vraiment fait de ton mieux. Mais as-tu quelque chose de plus à m’offrir ?

 

Jérôme n’hésita pas un instant. Bien sûr qu’il avait une foule de choses à offrir à Jésus :

 

- Naturellement, Seigneur, reprit-il, mes jeûnes, la faim, la soif : je ne mange qu’au coucher du soleil !

 

A nouveau Jésus répliqua :

 

- Excellent Jérôme, je t’en remercie. Je le sais, tu as fait de ton mieux. Mais as-tu encore autre chose à me donner ?

 

Une nouvelle fois Jérôme songea à ce qu’il pourrait encore offrir à Jésus. Et le voilà à mentionner ses veilles, la longue récitation des psaumes, son étude assidue de la Bible, de jour comme de nuit, le célibat auquel il s’essayait tant bien que mal, le manque de confort, la pauvreté, les hôtes les plus imprévus qu’il se faisait fort d’accueillir sans grogner et avec une mine pas trop désagréable, enfin la chaleur du jour et le froid de la nuit.

 

A chaque fois, Jésus le félicitait et l’en remerciait. Il le savait depuis longtemps : Jérôme tenait tellement à faire de son mieux. Mais à chaque fois aussi, un sourire malicieux sur les lèvres, il le pressait un peu plus et lui demandait encore :

 

- Jérôme, as-tu quelque chose de plus à me donner ?

 

A la fin, ayant énuméré toutes les bonnes œuvres dont il se souvenait, et comme Jésus lui posait une dernière fois la même question, un peu découragé et ne sachant plus à quel saint se vouer, Jérôme ne put que balbutier :

 

- Seigneur, je t’ai déjà tout donné, il ne me reste vraiment plus rien !

 

Alors il se fit un grand silence dans la grotte et jusqu’aux confins du Désert de Juda, et Jésus répliqua une dernière fois :

 

- Si Jérôme, tu as oublié une chose : donne-moi encore tes péchés, afin que je puisse te les pardonner…"

 

 

 

Voir les commentaires

Chacune son Histoire mais toujours le même Dieu.

7 Janvier 2017, 17:48pm

Publié par chantal johnston

C'est toujours merveilleux de voir comment la foi se développe (ou pas) en chacun de nous. Même dans des situations similaires Dieu se manifeste de manières différentes.Certains découvrent Dieu au sein de leurs familles, entourés d'amour, pour d'autres il leur faut passer par les difficultés, les traumatismes.Certains révoltés par leur histoire, rejettent Dieu complètement pensant que s'il existe il est la cause de leurs souffrances, de leurs douleurs.Ils sont incapables de sentir l'amour infini que Dieu déploie pour les aider à sortir de leur misère.Mais où que nous en soyons dans notre pélerinage spirituel,Dieu nous comprends et nous aime.Personnellement,je n'ai jamais complètement renié Dieu, certes je m'en suis éloignée, et il a fallu que je me retrouve dans un pays étranger ,plus ou moins seule,dans une culture et une langue que je ne maîtrisais pas pour que j'entende l'appel de Dieu et que je renoue une relation avec lui, justement dans une nouvelle langue pour moi loin de ma langue maternelle trop chargée d'histoire , d'affect pour que je m'y sente à l'aise!

Et vous ? Comment Dieu vous a-t-il interpellées?

Voir les commentaires

Vivons dans la joie divine chaque instant de notre vie.

3 Janvier 2017, 16:38pm

Publié par chantal johnston

Je vous transfère un commentaire de Saint Josemaria Escriba, fondateur de l'Opus Dei. Dans un monde où les mauvaises nouvelles abondent, où l'on a facilement un sentiment d'impuissance, il est bon de se rappeler que nous en rajoutons souvent dans les petites choses de la vie mais que nous sommes appelées à vivre dans la joie quelle que soit notre situation, cette joie étant un des dons du Saint Esprit.

" Il arrive couramment que même des âmes bonnes se créent des problèmes personnels, qui peuvent déboucher sur des préoccupations sérieuses, mais qui manquent entièrement de base objective. Ces problèmes ont leur origine dans un manque de connaissance de soi, qui conduit à l’orgueil: désir de devenir le centre de l’attention et de l’estime de tous, souci de faire bonne figure, résistance à faire le bien en passant inaperçu, préoccupation pour la sécurité personnelle. C’est ainsi que beaucoup d’âmes qui pourraient goûter une joie immense, deviennent, par orgueil et présomption, malheureuses et stériles."

Voir les commentaires

la vie est un cadeau, un bien précieux qui demande à être savouré.

16 Décembre 2016, 18:49pm

Publié par chantal johnston

 

 Malgré tous les progrès technologiques, la vie est devenue un vrai marathon pour les adultes qu’on impose aussi beaucoup trop à nos enfants. Nous avons tous peur de passer à côté de quelque chose de bien, d’important, ce faisant nous remplissons nos agendas, et passons à côté de l’essentiel : la vie est un cadeau, un bien précieux qui demande à être savouré, même si parfois il nous faut traverser des tunnels ,escalader des montagnes, même tomber dans des gouffres! Nous les mères sommes les plus aptes à entraîner nos enfants dans cette belle aventure.Nous n'avons qu'une vie et là vraiment tout est dans la qualité, non dans la quantité. Tout se joue dans notre relation à l'autre quel qu'il soit. Souvenons nous de la parabole du bon samaritain (luc 10(25-37), du berger qui met les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche (Mat.25:33)!
Mais comment pouvons nous enseigner cela à nos enfants si nous courrons tous de droite et de gauche, si nous ne prenons pas le temps.

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

2 Novembre 2016, 09:07am

Publié par chantal johnston

Pensée du jour:

"Je pars vous préparer une Place"Jean 14(2)

Je pense aujourd'hui à toute cette lignée de gens qui sont partis avant moi, dont je suis issue,sans lesquels je ne serais ni là ni celle que je suis.Je pense spécialement à "mon petit papa" qui est parti sans crier gare il y aura 18 ans en Mars prochain. En vieillissant je vois qu'il habite en moi et qu'il m'a légué beaucoup plus que je ne pensais,à commencer par sa foi qui n'a jamais failli. Au service de sa famille, au service de sa patrie, au service de son Dieu envers et contre tout! En ce jour des morts, je rends grâce pour tout ce qu'il m'a donné. Puisse-t-il faire partie de tous ces saints que nous avons célébrés hier.

Voir les commentaires

Celui qui vous écoute m'écoute!

30 Septembre 2016, 07:51am

Publié par chantal johnston

Celui qui vous écoute m'écoute!

L'évangile de ce jour finit par:

"Celui qui vous écoute m'écoute;celui qui vous rejette me rejette;et celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé" luc 10(16)

Est-ce que je suis consciente que quand je parle, je transmets quelque chose à l'autre ,un message, que dans tout ce que je dis je suis un porte-parole de Jésus. Il n'y a pas le moment où j'"évangélise" et le moment ou je n'"évangélise "pas!;Chaque mot,parole,message a son importance et peut amener celui qui m'écoute à Dieu ou non.Quand l'autre m'écoute que perçoit-il de ce Dieu qui est censé me faire vivre?

Ne vous en faites pas,je me pose moi-même cette question car je ne suis pas sûre d'être toujours à la hauteur!

Voir les commentaires

" Nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu'ils sont appelés selon le dessein de son amour."

26 Septembre 2016, 08:53am

Publié par chantal johnston

" Nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu'ils sont appelés selon le dessein de son amour." Ro.8(28) Cela ne veut pas dire que tout ce qui nous arrive est bien, mais que de toute situation, même mauvaise, le Seigneur en tirera du bien, pour que "le dessein de son amour" se réalise. Nous sommes appelées à voir les choses à la manière de Dieu ou du moins de lui faire confiance, il a un projet d'amour pour nous.Ce n'est pas toujours facile quand ,"à nos yeux" les choses ne sont pas comme elles devraient être.Nous avons un plan dans notre vie, la plupart du temps un très bon plan, et pourtant rien ne se réalise: pas d'époux à l'horizon, ou le bon époux qui avec le temps se révèle "dur à cuire", les fiançailles qui ne se concrétisent pas, les grossesses qui se font attendre ou sont trop rapprochées(Le Seigneur devrait savoir que je ne m'en sors pas!),le handicap, la maladie, le chômage qui arrivent alors qu'on n'y pensait pas. Les tensions dans la famille, les enfants qui tournent "bizarres" (petits enfants petits problèmes, grands enfants, grands problèmes:quelle vérité d"autant plus que là on ne peut plus agir, on devient spectateur et on voit toutes ses erreurs!). Tous ces problèmes peuvent nous faire oublier toutes les belles choses que le Seigneur accomplit dans nos vie, nous perdons "le dessein de son amour"

"Quand les hommes aiment Dieu....",nous dit St Paul, cela rejoint ce que Jésus nous a dit "Quel est le premier commandement? "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âm et de tout ton esprit"(mat.22:37) La clé de nos problèmes ,c'est cet amour pour Dieu!  Mais comment l'aimer quand nous ne le voyons plus agir? C'est la puissance de la prière, dans laquelle nous demandons à Dieu cette grâce de l'aimer du plus profond de nous mêmes, de nous en donner le désir, ce qui nous fait dire comme Habacuc au chapitre 3 (17,18):

 
" Nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu'ils sont appelés selon le dessein de son amour."

" Le figuier n’a pas fleuri ; pas de récolte dans les vignes. Le fruit de l’olivier a déçu ; dans les champs, plus de nourriture. L’enclos s’est vidé de ses brebis, et l’étable, de son bétail. Et moi, je bondis de joie dans le Seigneur, j’exulte en Dieu, mon Sauveur !"

Voir les commentaires

"L'homme bon tire le bien du trésor de son coeur qui est bon; et l'homme mauvais tire le mal de son coeur qui est mauvais: car ce que dit la bouche, c'est ce qui déborde du coeur

10 Septembre 2016, 16:35pm

Publié par chantal johnston

"L'homme bon tire le bien du trésor de son coeur qui est bon; et l'homme mauvais tire le mal de son coeur qui est mauvais: car ce que dit la bouche, c'est ce qui déborde du coeur." Luc 6(45)

Ce verset de l'évangile  du jour m'a interpellée, pas par sa nouveauté car je l'ai entendu maintes fois, mais par sa vérité dans le quotidien. Ma bouche proclame, annonce, célèbre  ce qui est beau, ce qui est bien quand je suis en communion avec le Christ quand je me laisse habitée par Lui, elle exprime mes jugements, mes ressentiments, ma vision négative des choses, des gens, des évènements quand je me détache de cette communion: " Ce que dit la bouche, c'est ce qui déborde du coeur". Tout est bon dans la vie, si je le vis avec le Christ, tou concourt au bien même si sur le moment je ne le vois pas.Si mon coeur est plein de Dieu je peux continuer à le louer quelle que soit la situation. Mais tant de fois je suis un autre chemin et je ne vois que ce que j'ai sous le nez, je ne vois pas plus loin, je n'ai pas la vue d'ensemble et je deviens cet " homme mauvais qui tire le mal de son coeur qui est mauvais". Mais cela n'est pas une raison de désespérer car le Seigneur est celui qui pardonne, n'a-t-il pas dit "Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j'ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair" (Ezékiel 36(26),et cet esprit nouveau ,c'est à chaque fois que je me tourne vers Lui qu'il me le donne.

Les premières paroles des offices quotidiens sont à juste titre:"Seigneur ouvre mes lèvres et ma bouche publiera ma louange". C'est Lui qui purifie nos coeurs et qui permet qu' "une parole bonne et constructive, bienveillante pour ceux qui nous écoutent" (Ep 4, 29).

Depuis quelques temps ce sont aussi les premières paroles que je dis au réveil le matin, une manière de me tourner vers Jésus avant que sois emportée par l'activité du jour. 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>