Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eternel est son Amour

"Qu’as-tu à me donner ? Que vais-je recevoir de toi ?"

13 Janvier 2017, 22:02pm

Publié par chantal johnston

"Qu’as-tu à me donner ? Que vais-je recevoir de toi ?"

Récemment je suis allée me confesser et mon confesseur m'a raconté, en abrégé, l'histoire suivante qui m'a beaucoup aidée. Il m'a aussi donné comme pénitence de regarder le Christ lors de l'élévation de la prochaine Eucharistie et de lui offrir ce que vous lirez tout à la fin de l'histoire. Merci mon Père!

"Bien avant qu’il ne devienne un exégète savant et réputé, brillant directeur de dames de la haute société romaine, Jérôme avait un moment essayé de vivre en ermite dans quelque grotte du Désert de Juda. Avec la présomption propre à cet âge, le jeune Jérôme s’était livré avec ardeur aux multiples formes d’ascèse en usage parmi les moines. Mais les fruits s’en faisaient attendre. Le temps lui fera vite comprendre que sa vraie vocation était ailleurs dans l’Eglise, et que son séjour parmi les moines de Palestine n’en serait que le prélude.

 

Cependant, St Jérôme avait encore beaucoup à apprendre. Entre-temps, le jeune novice se trouvait plongé dans le désespoir. En dépit de tous ses efforts généreux, aucune réponse n’était venue du ciel. Il partait à la dérive, sans gouvernail, au milieu de ses tempêtes intérieures, si bien que les vieilles tentations déjà bien familières ne tardèrent pas à lever la tête. Jérôme avait perdu courage. Qu’avait-il donc fait de mal ? Où trouver la cause de ce court-circuit entre Dieu et lui ? Et comment rétablir le contact avec la grâce ?

 

Jérôme se creusait ainsi la tête, quand soudain il remarqua un crucifix qui était venu se fixer entre les branches desséchées d’un arbre. Jérôme se jeta sur le sol et se frappa la poitrine d’un geste solennel et vigoureux. C’est dans cette position humble et suppliante que la plupart des peintres le représentent.

 

Aussitôt, Jésus rompit le silence et s’adressa à St Jérôme du haut de la croix :

 

- Jérôme, dit-il, qu’as-tu à me donner ? Que vais-je recevoir de toi ?

 

La seule voix de Jésus suffit à rendre courage à Jérôme, et il songea immédiatement à quelque présent qu’il pourrait offrir à son ami crucifié.

 

- La solitude dans laquelle je me débats, Seigneur, répondit-il.

 

- Excellent, Jérôme, répondit Jésus. Je t’en remercie. Tu as vraiment fait de ton mieux. Mais as-tu quelque chose de plus à m’offrir ?

 

Jérôme n’hésita pas un instant. Bien sûr qu’il avait une foule de choses à offrir à Jésus :

 

- Naturellement, Seigneur, reprit-il, mes jeûnes, la faim, la soif : je ne mange qu’au coucher du soleil !

 

A nouveau Jésus répliqua :

 

- Excellent Jérôme, je t’en remercie. Je le sais, tu as fait de ton mieux. Mais as-tu encore autre chose à me donner ?

 

Une nouvelle fois Jérôme songea à ce qu’il pourrait encore offrir à Jésus. Et le voilà à mentionner ses veilles, la longue récitation des psaumes, son étude assidue de la Bible, de jour comme de nuit, le célibat auquel il s’essayait tant bien que mal, le manque de confort, la pauvreté, les hôtes les plus imprévus qu’il se faisait fort d’accueillir sans grogner et avec une mine pas trop désagréable, enfin la chaleur du jour et le froid de la nuit.

 

A chaque fois, Jésus le félicitait et l’en remerciait. Il le savait depuis longtemps : Jérôme tenait tellement à faire de son mieux. Mais à chaque fois aussi, un sourire malicieux sur les lèvres, il le pressait un peu plus et lui demandait encore :

 

- Jérôme, as-tu quelque chose de plus à me donner ?

 

A la fin, ayant énuméré toutes les bonnes œuvres dont il se souvenait, et comme Jésus lui posait une dernière fois la même question, un peu découragé et ne sachant plus à quel saint se vouer, Jérôme ne put que balbutier :

 

- Seigneur, je t’ai déjà tout donné, il ne me reste vraiment plus rien !

 

Alors il se fit un grand silence dans la grotte et jusqu’aux confins du Désert de Juda, et Jésus répliqua une dernière fois :

 

- Si Jérôme, tu as oublié une chose : donne-moi encore tes péchés, afin que je puisse te les pardonner…"

 

 

 

Commenter cet article

Isabelle95 16/01/2017 08:58

Excellente histoire ! Parfaite pour ce début de semaine hyper chargé de tâches rébarbartives. Merci encore Chantal !