Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eternel est son Amour

Carmen Briceno,mariée à Jésus

4 Octobre 2016, 19:37pm

Publié par chantal johnston

Carmen Briceno,mariée à Jésus

« Un matin du mois d’Aout, je remontais l’allée centrale de l’Eglise dans ma robe blanche, tendue mais enthousiaste. La famille, les amis debout dans les rangées de bancs, souriaient, essuyaient des larmes .L’évêque commença la cérémonie. Je me mariais, mais pas avec un homme, avec Jésus. »

C’est ainsi que Carmen Briceno parle du jour où elle est devenue Vierge Consacrée. Pourtant elle avait longtemps pensé qu’elle se marierait et aurait probablement des enfants. Mais aujourd’hui elle n’est pas religieuse, ne vit pas dans un couvent mais est consacrée à Dieu.

Carmen a aujourd’hui 35 ans, fille d’un diplomate elle est née au Venezuela mais a passé la plupart de sa vie aux USA : « Je suis ce qu’on pourrait appeler Catholique de naissance, ma famille allait à la messe tous les dimanches, mais nous n’étions pas particulièrement religieux, nous étions plutôt de culture catholique. Je n’avais pas de relation intime avec Dieu. Ce n’est que plus tard, jeune adulte, que j’ai développé une Foi personnelle et que J’ai laissé Dieu changer ma vie. »

Etudiante, c’est par l’intermédiaire d’une jeune fille profondément Chrétienne, mais non catholique (« C’était ma première amie non Catholique ») que Carmen questionne sa Foi, son manque d’intimité avec le Seigneur. A la même époque elle rencontre un prêtre, le Père Juan ,avec qui elle parle régulièrement de la Foi et de la Bible. En 2005 elle et 20 autres jeunes le suivent au JMJ de Cologne où elle découvre « tout un peuple qui s’embrase pour Dieu et qui n’a pas peur de le montrer » C’est là qu’elle se sent appelée « Tu as donné du temps à tous tes autres petits amis, mais as-tu pensé à moi ? Pourquoi ne pas me donner une chance ? »

De retour en Virginie (USA) elle est assoiffée de Dieu, et se met vraiment en recherche. Elle découvre la « Théologie du corps » selon Jean-Paul II qui va changer sa vie. Jusque-là elle a toujours su mettre fin à toute relation avec des garçons dès que cela risquait aboutir sur des rapports sexuels. Mais avec le livre « Théologie du corps pour débutants » de Christopher West, elle découvre une autre dimension, celle du Don à l’Autre. Elle commence à penser sérieusement à une vie consacrée.

La famille est dérangée par cette nouvelle manière de vivre sa foi, elle qui ne se pose pas de question, ne comprend pas cette recherche de Carmen. Pour sa famille, ses amis du Venezuela, son questionnement est presqu’une insulte « Elle n’a rien appris de nous ». Son père se fait des soucis sur son avenir : « Qui va s’occuper de toi ? », et sa mère pense à l’absence de petits enfants. Mais devant la joie que cette nouvelle relation à Jésus donne à leur fille ,c’est eux-mêmes qui se retrouvent sur le chemin de la conversion.

« L’idée de devenir une Vierge consacrée m’attirait par la beauté de ses racines anciennes-dans l’église primitive, des femmes faisaient vœux de se donner entièrement au Christ et de ne pas se marier. Elles étaient les Vierges martyres comme Lucie ou Agathe exécutées parce qu’elles refusaient d’épouser un citoyen Romain à cause de leur vœu de célibat. Elles vivaient dans leurs familles et s’exécutaient dans des œuvres de charité dans leurs communautés. »

Elle n’a pas pris sa décision à la légère, elle ne s’est pas donnée à une « idée » mais bien à une personne, Jésus-Christ. Pendant 2 ans Carmen suit un chemin de discernement, elle continue son travail dans le monde mais vit avec d’autres jeunes femmes qui se posent aussi des questions, dans la prière ,accompagnée par un conseiller spirituel, c’est comme un temps de fiançailles où elle dit à Dieu : « Si Tu me veux vraiment pour Toi, fais que je tombe vraiment amoureuse de Toi ! »

A 28 ans elle est vraiment décidée, et après toute une procédure définie dans l’église catholique, le beau jour de sa consécration arrive, elle porte une robe de mariée et reçoit une alliance.

« Certains pensent qu’épouser le Christ n’est pas vraiment réel. Mais d’une certaine manière, je vis les mêmes combats que les épouses et je communique avec mon mari par la prière »

« Les mots « solitude » et « désir » ne sont pas mauvais, ne sont pas des pensées interdites. Je ne cacherai pas le fait que j’ai déjà pensé à ce que serait ma vie si je m’étais mariée et si j’avais des enfants. Mais il est important que les gens sachent que j’ai choisi ma vie. On ne me l’a pas imposée, même si c’est difficile à comprendre. Je n’ai pas de doute sur ma vocation et mon « oui » à Dieu est un Don. Il comporte un aspect Sacrifice, j’en suis consciente et je suis emplie de joie et de bonheur. »

Elle mène une vie normale avec un emploi qui lui permet de gagner l’argent nécessaire à sa vie, va voir et reçoit ses ami(e)s, gère un site internet, peint, écrit, mais consacre beaucoup de temps à la prière. Dans le cadre de son travail elle se consacre à la jeunesse comme enseignante dans des écoles catholiques, porte-parole de la théologie du corps selon Jean-Paul II. Elle rédige des journaux qu’elle vend sur le net.

Carmen a une vie pleine, heureuse tournée vers Dieu et les autres.

Commenter cet article