Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eternel est son Amour

Eternel est son Amour

communauté de femmes catholiques, dévouées à Dieu, leurs familles , au service de la société qui les entoure.


La solitude va rapporter gros.

Publié par chantal johnston sur 24 Septembre 2016, 10:53am

Quand j'étais enfant beaucoup de femmes restaient à la maison, elles formaient une communauté et pouvaient compter les unes sur les autres.Je me souviens de ma soeur et moi en mal de plus petits chez nous qui allions proposer nos services aux jeunes mamans de notre immeuble pour promener leurs bébés dans la cité, nous n'avions que 5 ou 6 ans, c'était un vrai bonheur et un peu de repos pour les mamans, en même temps nous apprenions notre future vocation.Je me souviens de ces femmes occupées à leur foyer toujours heureuses de m'accueillir quand je passais à l'improviste, je participais à ce qu'elles faisaient à mon arrivée et nous parlions de la vie en général, j'etais une jeune adolescente.Ce que je n'osais pas dire à ma mère, c'est à elles que j'en parlais.L'une d'elle avait été infirmière et avait arrêté avec la naissance de son aîné, elle était tellement plus relax que maman, comme beaucoup d'infirmières.

Puis plus tard quand je suis devenue maman, je dois tout à Valérie une mère de 5 enfants, dont une adoptée, qui m'a tout appris et m'a mise sur la bonne voie, j'étais en Angleterre, maman était en France et nous n'avions pas d'argent à dépenser ni en voyage, ni en téléphone! Valérie professeur de formation s' occupait de sa maison, sa famille et avait tellement d'activités pour aider les autres.

Je me souviens des réunions hebdomadaires mamans et enfants , autour d'un café et de biscuits, chacune recevant à tour de rôle.Nous échangions nos "trucs"pour mieux gérer maison, mari, enfants.Il y avait toujors une volontaire pour prendre les enfants d'une autre en cas de besoin.

J'avais monté un groupe de mamans françaises qui voulaient que leurs enfants parlent non seulement anglais mais aussi français. C'était comme une petite école, nous nous encouragions dans nos difficultés d'étrangères et nous mettions nos compétences en commun pour éduquer nos petits.

Nous avions "adopté"une grand-mère française qui n'avait plus de famille. Elle me rappelait mes grands-meres et je lui parlais de son pays, elle me racontait ses souvenirs. Aurais-je pu faire cela avec une activité professionnelle.

Par contraste, je lisais hier un article dans Directmatin selon lequel un service se développe près de Los Angeles avec des inconnus qui proposent à des clients de discuter en se baladant pour le prix de 7dollars par mile (1, 6km).Ces clients ont besoin de compagnie: "Si l'industriede la compagnie est vouée à croitre, c'est parce que nous sommes de plus en plus seuls, surtout les jeunes, explique le Gardian qui appelle le business de la solitude"la prochaine mine d'or" On peut donc de nos jours se faire caliner par un professionnel, dîner avec des inconnus ou louer un ami.Quel triste monde, est-ce vraiment celui quenous voulons donner à nos enfants?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents