Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eternel est son Amour

Eternel est son Amour

communauté de femmes catholiques, dévouées à Dieu, leurs familles , au service de la société qui les entoure.


« Nous avons perdu la sève parce que nous avons coupé la racine qui est le Christ »

Publié par chantal johnston sur 3 Juin 2016, 11:16am

Catégories : #méditations, #la vie au jour le jour

Quand les êtres humains ont perdu la Source, ils sont perdus et ne savent plus qui ils sont.Le malheur est qu'ils font tout pour que ceux qui sont bien ancrés à la vigne qui les nourrit , chancellent. Toutes à nos prières!:

" Ça sera une fête sublime, on va kiffer nos races ! » Ainsi s’exprime l’humoristeJamel Debbouze à propos du championnat d’Europe de Football qui débute dans quelques jours. « Kiffer sa race » … Voilà une expression curieuse quand Debbouze évoque, aussitôt après, la non-sélection de deux joueurs d’origine maghrébine – Karim Benzema et Hatem Ben Arfa – en regrettant « de n’avoir aucun de nos représentants en équipe de France ».

Culturellement, le glissement ethniciste et tribal prend des proportions inquiétantes : on « nique la race » des autres et on « kiffe sa race ». 40 ans d’antiracisme officiel pour en arriver là… Et autant d’années de détricotage des références culturelles communes attachées à la substance française. Depuis les années 1980-1990 en effet, on a saturé l’Agora de la célébration du multiculturalisme, esquissant le visage heureux de la nouvelle société.

C’était l’époque où Benetton jouait sur l’extraordinaire variété de sa gamme de couleurs de pull-overs pour exalter par métaphore la variété des couleurs de peau. Sa publicité présentait des jeunes de toutes les couleurs avec ce slogan : « United Colors of Benetton ». Les Inconnus avaient alors parodié la pub Benetton. On finissait par voir le Blanc, le Noir et le Jaune se chamailler à grand renfort d’insultes racistes. Et ce slogan apparaissait alors : « United Colors of Bande de cons : c’est pas parce qu’on est différent qu’on est plus intelligent ». Bien vu, nous sommes en plein dedans !

A l’origine, une perte spirituelle

Que s’est-il passé ? L’antiracisme dialectique qui répand le racisme, oui, je l’ai dit. Mais cela ne suffit pas. L’Islam ? Non. Dans l’Islam, il y a l’Oumma – qui est multiraciale – et le reste du monde. Il y a peut-être plus sûrement la colonisation culturelle de l’Europe par l’Amérique. Les Etats-Unis sont une société historiquement consubstantiellement raciale, raison pour laquelle la notion de discrimination positive y est née.
Mais il y a encore une crise de civilisation plus profonde de l’Occident en général. Comme le dit Pierre Manent, notre société est fondée sur « la souveraineté illimitée de l’individu particulier». C’est alors que les individus déracinés, en mal de communauté, de culture partagée, se cherchent des identités, des appartenances de substitution, provoquant l’atomisation tribale de la société.

« Nous avons perdu la sève parce que nous avons coupé la racine qui est le Christ »

Cette crise de civilisation est une crise spirituelle de l’Occident. Dans son dernier album, le chanteur Renaud se désole : « Nous avons perdu l’essentiel », chante-t-il. Oui, nous avons perdu l’essentiel. Mais quel est cet essentiel perdu ? D’où vient donc que l’homme occidental entende ne pas faire de différences entre les hommes ? Eh bien du christianisme. « Il n’y a plus ni hommes ni femmes, ni esclaves ni hommes libres » écrit l’apôtre Paul pour signifier l’égale dignité de tous. Il ajouterait aujourd’hui : « Il n’y a plus ni blanc ni noir ».

Nous le voulons encore, au fond de nous, mais nous avons perdu la sève parce que nous avons coupé la racine qui est le Christ. Nous avons transformé notre universalisme en une simple valeur, un impératif catégorique sans fondations transcendantales. Or, si Paul a pu écrire et enseigner cela, c’est bien parce que Dieu, le premier, « ne fait pas de différence entre les hommes ». Quel paradoxe que l’homme illuminé par les Lumières ait combattu le christianisme qui est à la fois la source de ses aspirations universelles et la condition de leur réalisation – même imparfaite – dans l’Histoire.

Ainsi, la cavalcade actuelle du « racialisme » tribal et de l’identitarisme grégaire – y compris désormais, par mimétisme victimaire, chez des blancs français et même chrétiens – est une conséquence majeure de la déchristianisation de l’Occident."

Guillaume de Prémare
Chronique diffusée sur Radio Espérance le 3 juin 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isabelle95 04/06/2016 14:56

Très bon article, merci.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents