Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eternel est son Amour

Face à la tourmente, la conversion!

16 Janvier 2017, 18:39pm

Publié par chantal johnston

Nous vivons dans un monde tourmenté, et face à cela, les réactions sont diverses de celles qui consistent à aller avec le mouvement sans trop se poser de questions (probablement vrai pour beaucoup) à celles qui conduisent au terrorisme: quand rien ne semble aller, on fait tout sauter.Des unes aux autres il y a bien sûr un éventail très large d'options.Mais ce monde est-il vraiment plus tourmenté qu'aux différentes époques d'invasions qui ont conduit  à la création de nos pays, de nos nations, qu'aux périodes de révolutions de par le monde chacune apportant des idées, des réflexions, des modes de vie différents. Les guerres de religions et les conversions forcées ou volontaires ont blessées notre humanité et fait tanguer nos systèmes de valeurs, les luttes entre chrétiens, juifs, musulmans, les luttes entre différentes voies chrétiennes, ne sont pas des faits nouveaux.

Voici quelques critiques de l'évolution des moeurs qui ne datent pas d'hier!

"Inscription babylonienne (plus de 3000 av.J-C) :« Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture. »

Prêtre égyptien (2000 av. J-C) :Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n’écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut être très loin.

SOCRATE (470-399 av. JC) :« Les jeunes d’aujourd’hui aiment le luxe; ils sont mal élevés, méprisent l’autorité, n’ont aucun respect pour leurs aînés, et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus lorsqu’un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société se hâtent à table d’engloutir les desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs maîtres. »

PLATON (347 av. J-C) :« Lorsque les pères s’habituent à laisser faire leurs enfants,
lorsque les fils ne tiennent plus compte des paroles des pères,
lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves, et préfèrent les flatter,
lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au dessus d’eux, l’autorité de rien ni de personne, alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie. »

« Gustave LANSON », dans La crise des méthodes dans l’enseignement du français, conférence au Musée pédagogique en 1909 :« Nous donnons à des élèves, de moins en moins aptes à le recevoir, un enseignement de moins en moins propre à leur être communiqué. Nous avons aujourd’hui des élèves dont le plus grand nombre nous arrive de leurs familles mal préparés à étudier de manière littéraire la langue et la littérature française»."

Face à la tourmente, la conversion!

Dans la Bible les livres de la sagesse et des proverbes sont riches de conseils pour ne pas se fourvoyer sur des mauvais chemins, et Dieu ne parle jamais en vain, s'Il nous parle de ces problèmes c'est qu'Il sait qu'ils existent et que l'Homme est faible face à eux.

Face à la tourmente continuelle du monde, nous sommes tous appelés à nous convertir ,là où nous en sommes dans notre quotidien. Nous avons tous besoin de conversion et depuis les noces de Cana, Marie n'a de cesse de nous le répéter: "Vous n'avez plus de vin, la vie devient sèche, triste, et bien faites tout ce que mon fils Jésus vous dira, et vous recevrez le meilleur des vins qui donnera du goût à vos vies!" Se mettre à l'écoute du Seigneur, pour mieux voir ce qu'il veut de nous, s'abandonner à Lui, le laisser nous modeler comme un potier avec l'argile.

J'étais interrogée par l'Evangile de Jeudi,  (Marc1(40-45)): Jésus voit ce Lépreux, cet homme pour qui la peau est devenue une vraie barrière entre lui et les autres, un homme qui souffre dans sa solitude, dans son petit monde qu'il s'est créé par la force des choses. C'est ce que le péché fait pour nous ,il nous sépare des autres, il brise la communion. Cet homme a touché le fond du gouffre ,il sait que seul Jésus peut l'en sortir : "si tu le veux tu peux me purifier" et dès que Jésus le touche, il est purifié.Jésus est passé, il a agi et il a continué son chemin pour aller dans des endroits déserts! Voilà ce qui m'a frappé, Jésus est en mouvement mais se retrouve toujours là où Il peut être seul à seul avec le Père. Jésus écoute le Père, écoute Sa Parole "ce que j'ai entendu de Lui, je le dis au monde"( jean 8(25)) et agit quand l'occasion se présente, au hasard des chemins.

 

 

 

Commenter cet article